Non classé

SNA | Interview de BM Pizza

Dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, Bruno MIELLE gérant de BM Pizza (connu aussi sous le nom de Bruno Pizzaiolo) a accepté de répondre à nos questions !

1/ Quel est votre métier et depuis combien de temps exercez-vous ?

Mon métier est la confection et vente de pizza à emporter.
J’exerce mon activité artisanale depuis Juin 1993, tout d’abord en entreprise individuelle, puis je suis passé en société en 2006.
Mon activité de pizzaiolo itinérant m’a permis de former de nouveau pizzaiolos, de les accompagner en investissant dans un plus grand laboratoire.
Après une forte demande, j’ai installé des distributeurs à pizzas ouvert 24h/24h et 7/7j.

2/ Avez-vous fait un autre métier avant ? Si oui, comment est venue cette envie de changement ?

Je suis cuisinier de métier, mais ce n’était pas facile d’ouvrir un restaurant à 24 ans, j’ai donc décidé de démarrer en camion pizza, le temps de mettre de côté pour acquérir un restaurant. Mais finalement, le contact avec la clientèle m’a parfaitement convenu, j’ai donc décidé de me développer dans ce domaine.

3/ Quelles sont les démarches que vous avez dû entreprendre pour créer votre entreprise ?

Avec l’accompagnement de l’ANPE (Pôle emploi maintenant) ainsi que la collaboration de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, je suivi un stage de créateur d’entreprise. Je me suis entouré d’un comptable ainsi qu’un établissement bancaire qui m’a fait confiance.

4/ Avez-vous déjà participé à des concours ? gagné des prix ? si oui, lesquels ?

Plusieurs concours se sont présenté à moi, mais je préférais rester sur mes emplacements avec ma clientèle plutôt que de les laisser plusieurs jours pour me déplacer sur les différents concours. Avec du recul, je pense qu’il aurait été plus judicieux de les faire, cela est très formateur et plaît beaucoup à la clientèle. Plus tard, je n’ai pas hésité à refaire une formation, ainsi que différents salons professionnels afin de connaître les nouveautés.

5/ Quels conseils, pour les personnes qui voudraient se lancer dans la création d’entreprise ?

Mon conseil serait de mettre toute les chances de votre côté.

Si vous avez un savoir-faire, la passion de votre activité, et la volonté de créer votre propre entreprise, alors lancez-vous, entourez-vous de personnes positives, vous réussirez.

6/ Avez-vous le sentiment d’avoir « réussi » au niveau professionnel ? Expliquez-nous pourquoi en quelques lignes

Je pense que ma réussite est due à la passion pour mon activité, tout le travail effectué, une remise en question permanente car tout n’est jamais gagné, Le soutien de ma compagne fût très important également bien dans les bons moments que dans les moments difficiles d’une entreprise.

Ma réussite passe aussi par le développement de mon entreprise, la création de plusieurs emplois, la formation de plusieurs personnes, maintenant à leurs propres comptes.

Retrouvez la tournée du camion, la carte et les lieux des distributeurs sur la page facebook !

Non classé

SNA | Interview Elixir Sellerie

Dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, Anaïs JAUGEY créatrice d’Elixir Sellerie et Artisan d’art, à accepté de répondre à nos questions !

1/ Quel est votre métier et depuis combien de temps exercez-vous ?
Je suis artisan sellier harnacheur, mon travail consiste donc à travailler le cuir afin de le transformer pour créer du matériel équestre, ou encore des ceintures, des bracelets…
J’exerce depuis le 1er août 2020.


2/ Avez-vous fait un autre métier avant ? Si oui, comment est venue cette envie de
changement ?

Avant de me former au CAP de sellier harnacheur, j’ai cherché quelques petits jobs avant de trouver le métier qui m’intéressait vraiment.


3/ Quelles sont les démarches que vous avez dû entreprendre pour créer votre
entreprise ?

J’ai dû m’enregistrer sur internet en tant que micro-entrepreneur, et la Chambre des Métiers m’a contactée pour finaliser mon inscription. Cette inscription a été réalisée durant le confinement, j’ai alors reçu une vidéo explicative par la CMA.


4/ Avez-vous déjà participer à des concours ? Gagné des prix ? Si oui, lesquels ?
Je n’ai malheureusement pas encore participé à un concours.


5/ Quels conseils, pour les personnes qui voudraient se lancer dans la création
d’entreprise ?

Contacter la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, et ne pas hésiter à poser toutes les questions nécessaires afin de prendre connaissance de tous les régimes envisageables, ainsi que les démarches à entreprendre. Évaluez la viabilité du projet souhaité au sein de la région d’exercice.


6/ Avez-vous le sentiment d’avoir « réussi » au niveau professionnel ? Expliquez-nous
pourquoi en quelques lignes.

Il est selon moi encore trop tôt pour en juger au vu de mon peu d’ancienneté, l’arrivée de mon entreprise en plein confinement n’ayant pas aidé à son développement.

Retrouvez la sur sa page Facebook

Non classé

SNA | Interview de l’entreprise Arescal

Dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, TRUFFERT Romain, gérant de l’entreprise ARESCAL basée à Voisines (52200), a accepté de répondre à nos questions !

Découvrez son métier et son parcours !

 1/ Quel est votre métier et depuis combien de temps exercez-vous ?

Je suis menuisier de profession.

J’ai commencé chez les Compagnons du Devoir à l’âge de 14 ans. A partir de 16 ans j’ai procédé au « tour de France » via cette entité. Je suis revenu en Haute Marne à 21 ans et j’ai travaillé dans différentes entreprises dans le secteur.

Depuis Octobre 2015 j’ai créé la société Arescal, et je me suis associé avec 2 personnes depuis Mars 2022.

2/ Avez-vous fait un autre métier avant ? Si oui, comment est venue cette envie de changement ?

Non jamais. Depuis petit, j’ai eu envie de faire ce métier.

3/ Quelles sont les démarches que vous avez dû entreprendre pour créer votre entreprise ?

J’ai suivi une formation via la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, et je me suis reposé sur mon comptable qui a été de très bons conseils.

4/ Avez-vous déjà participé à des concours ? gagné des prix ? si oui, lesquels ?

Non jamais, pour le moment.

5/ Quels conseils, pour les personnes qui voudraient se lancer dans la création d’entreprise ?

Qu’il faut bien réfléchir au projet, être sûr de soi, être entouré et surtout se lancer.

Cela reste une très belle aventure malgré les embûches du début et une fierté.

6/ Avez-vous le sentiment d’avoir « réussi » au niveau professionnel ? Expliquez-nous pourquoi en quelques lignes

Oui complétement. Je suis fier du parcours effectué depuis 2015.

Il aura fallu du temps pour que les clients nous connaissent, que la société se développe, nous avons connu des moments compliqués mais c’est pour mieux apprécier la réussite maintenant. Nous nous sommes diversifiés et avons su rebondir.

Aujourd’hui nous sommes 3 associés, nous avons embauché un employé et une prestataire de service.

Retrouvez-les sur Facebook !

Non classé

SNA | Interview Glane Heureuse

Dans le cadre de la Semaine Nationale de L’artisanat, Gaëlle PERNEY créatrice de l’entreprise Glane Heureuse basée à Nogent (52800), a accepté de répondre à nos questions !

Découvrez son métier et son parcours !

1/ Quel est votre métier et depuis combien de temps exercez-vous ?

Glane Heureuse a fêté son 1er anniversaire ce 1er avril 2022 !

J’ai 2 activités nées par amour du Vivant :

– l’organisation de cours de cuisine dite Vivante : L’Alimentation Vivante regroupe la CRUSINE VEGETALE (manger plus cru) / LA LACTOFERMENTATION (légumes crus conservation au sel) / LES ALIMENTS + BOISSONS EN FERMENTATION / LA CUISSON VAPEUR DOUCE (qui préserve les nutriments) / LA CUISINE SAUVAGE / LA CUISINE AU CHANVRE ET CBD.

Une façon de cuisiner, sainement, en mixant les techniques d’antan et modernes, pour prendre soin de son microbiote intestinal, clé de notre bien-être (en tant que Malade de Crohn, je me devais de propager cette magie de l’Alimentation Vivante et de l’importance de bichonner nos intestins).

En gros et pour faire simple, je défends une alimentation qui NOURRIT vraiment, qui fait travailler les gens d’ici, qui n’est pas ultra-transformées et bourrées d’additifs et qui est riche de (bon) sens !
Je travaille avec une majorité de produits d’agriculteurs locaux, régionaux, Français ; de mon jardin, de la nature…

– la réalisation de cadres, petits meubles et décorations à base de matériaux de récup’, végétaux pressés, patois Haut-Marnais et papiers anciens : Des choses uniques, insolites et ludiques pour redonner vie à des matières souvent ignorées ! Avec vous déjà observé de près la beauté d’un « petit parachute » de pissenlit, après avoir soufflé dessus, avez-vous déjà ressenti cette émotion quand vous feuilletez un livre d’école de votre enfance ? (L’odeur, les couleurs des illustrations…)

2/ Avez-vous fait un autre métier avant ? Si oui, comment est venue cette envie de changement ?

Depuis la fin de mes études universitaires, j’ai toujours exercé des métiers axés sur la valorisation du territoire Haut-Marnais : J’ai travaillé en télévision locale diffusant sur la Haute-Marne et la Meuse où j’allais à la rencontre d’artisans, agriculteurs, commerçants, passionnés d’ici ; puis j’ai travaillé en coopérative agricole à Foulain qui regroupe et propose des services à plus de 600 éleveurs ovins du Grand-Est.

C’est la maladie qui m’a fait découvrir l’Alimentation dite Vivante. J’ai la maladie de Crohn (maladie des intestins) depuis mes 17 ans.

Après de longues années de galère et de souffrance, encadrée par mes médecins et thérapeutes sensibles à l’impact de l’alimentation sur la santé, j’ai réussi à retrouver une vie paisible en changeant radicalement ma façon de m’alimenter et de vivre. Je me suis donc, au fil des années, instruite par moi-même en lisant beaucoup sur les techniques alimentaires de nos anciens (loin de l’alimentation industrielle moderne !), j’ai suivi des formations, des stages…

Donc en 2019, pour fêter mes 10 ans de vie au calme, sans douleurs, (et juste avant qu’on entende parler du COVID !) je commence les démarches pour quitter mon emploi en CDI et lancer l’entreprise Glane Heureuse. Proposer dans un premier temps des cours de cuisine, était la continuité logique. Partager avec d’autres personnes des recettes, des infos, des techniques formidables pour intégrer le Vivant dans son assiette, sans jamais oublier le plaisir de manger.
Je me suis dit « Qu’est ce qui me fait vibrer dans la vie » ? > bien manger, cuisiner, lire et chiner, faire les vides-greniers ! Les 2 activités étaient trouvées ! Et le nom aussi Glaner, Glaneuse = Glane Heureuse !

3/ Quelles sont les démarches que vous avez du entreprendre pour créer votre entreprise ?

J’ai déjà dû me renseigner sur « Comment démissionner d’un CDI pour créer une entreprise » ! J’ai appelé plusieurs organismes publics, privés pour mettre en place un projet démission-reconversion pour création d’entreprise ; j’ai pioché dans mon compte CPF pour faire une formation Pack Micro ainsi que la formation HACCP à la CMA de Chaumont.

C’est un peu chaotique c’est vrai, car il faut toujours se démener par soi-même, plus j’appelais des organismes publics, plus j’avais des sons de cloches différents sur certains points.

Mais j’ai franchement était ravie de l’encadrement et du sérieux de la CMA, jusqu’au jour de l’immatriculation de l’entreprise, et encore maintenant !



4/ Avez-vous déjà participé à des concours ? gagné des prix ? si oui, lesquels ?

J’ai participé au Concours de la CMA « Artisanat au Féminin » et ai remporté le 2e prix catégorie Création d’entreprise.  J’ai également participé au concours Objectif Net 2022 (on ne peut pas gagner à tous les coups, place aux autres aussi !)




5/ Quels conseils, pour les personnes qui voudraient se lancer dans la création d’entreprise ?

Déjà : Oser ! J’ai une petite devise, qui apparaît sur mon site internet : « Dans la vie soyez “vifs comme un pape dans une touffe d’orties”. Foncez, donnez tout, croyez en vos qualités et vos défauts, mais aussi en vos valeurs. Comptez sur vous, vos efforts et votre persévérance. Ne vous arrêtez pas d’apprendre, d’être curieux de tout et de vous entourer de personnes qui vous élèvent ».

Il faut que les gens comprennent enfin qu’à l’échelle de l’Humanité, ils ne sont rien… notre vie ne dure rien… alors pourquoi ne pas se lancer ? Qui ne tente rien n’a rien, non ?!

Ensuite : s’entourer de personnes compétentes, ne pas hésiter à aller toquer aux portes pour demander des conseils ; garder en tête aussi que votre travail quotidien pour cette entreprise et votre investissement en temps, énergie et argent doit être valorisé et justement rémunéré.

Enfin : suivre son instinct, travailler, bosser, garder ses idées, son cap, ne pas non plus toujours prendre en compte l’avis des autres (surtout quand ça vient de personnes qui n’osent rien !), être VRAI et SOI MÊME, et avancer sereinement !

6/ Avez-vous le sentiment d’avoir « réussi » au niveau professionnel ? Expliquez-nous pourquoi en quelques lignes

Toutes mes expériences personnelles et professionnelles font de moi qui je suis finalement ; et ça c’est valable pour chacun d’entre nous. Il ne faut pas regretter ou parler de réussite ou défaite selon moi. Je pense que tout ce qu’on entreprend, tout ce qu’on vit, toutes nos rencontres doivent être une expérience et nous « enrichir » humainement.

J’ai été jusque-là ravie de mes anciens boulots, autant dans le travail que je réalisais que dans les relations humaines.

Lancer Glane Heureuse est une étape de ma vie, j’ai en tête de beaux projets pour la faire évoluer ; mais je reste aussi consciente que cela peut s’arrêter pour X raisons (exemple du COVID qui se pointe juste avant le lancement et qui a freiné pas mal de choses… Il ne faudrait pas que ça revienne encore !!!)

Quoi qu’il en soit, Glane Heureuse est le reflet de ce qui m’anime au quotidien, je continuerai à la faire vivre car je sais qu’elle à toute sa place à l’avenir et pour l’avenir !

Merci à la Chambre des Métiers de nous aider à grandir !

Retrouvez la sur Facebook et sur son site internet.